La vérité du terrain

On en avait trop dit, trop fait. On avait entendu tout et son contraire concernant cette équipe de France. Tellement de choses avaient été dites, par les acteurs de cette équipe. Sélectionneur, joueurs, dirigeants, tous, malgré les doutes qui pesaient sur eux, ont continué à parler, à promettre, à vouloir rassurer. Ils ont tout dit, avec assurance, trop souvent, avec espoir, parfois, mais avec orgueil surtout. L’air de dire: “vous verrez!”. Ce “vous verrez” ils nous l’ont craché à la figure durant des mois, presque des années avant cette coupe du monde. Rappelons nous des paroles de Domenech après l’échec de l’euro 2008. Pour lui, ce n’était pas grave (presque prévu) puisque ce n’était qu’une préparation, une étape, en vue de la grande coupe du monde. “Vous verrez” qu’ils disaient. Et bien oui, on a vu. Ou plutôt oui, comme prévu, on a rien vu. Le néant.

La vérité du terrain, voilà ce qu’on a vu hier soir. Sur le terrain, spécialement en coupe du monde, on ne peut pas mentir, on ne peut pas promettre sans le démontrer en jouant, tout simplement. Car c’est bien ça le pire, nos français ne savent plus “jouer”. “Jouer”, comme 4 gamins entre 4 cannettes qui forment 2 buts et qui sont prêts à tacler à même le bitume pour défendre leur but ou mettre le but de leur vie. Nos français, eux, ne méritaient même pas d’y être sur ces fameux terrains. Demandez aux Irlandais, ce sont eux les premiers qui, avec leurs larmes, leur désespoir, ont hurlé au monde entier que nous ne méritions pas d’y aller. Aujourd’hui, nous y sommes en coupe du monde, ou plutôt nous y étions, pour deux petits matchs et puis s’en vont. Bien sûr, il reste un troisième match, là encore, les premières paroles arrivent. La volonté de se racheter, de bien finir, de continuer à espérer, pourquoi pas mettre une valise à l’Afrique du Sud…et blah blah blah. De mon coté, je n’ai qu’une envie, que cette équipe là dans son ensemble quitte les terrains d’Afrique du Sud et qu’elle laisse la place aux équipes qui savent, et qui ont envie de “jouer”.

Et puis en plus, ils m’ont fait perdre 10 euros ces cons.

One thought on “La vérité du terrain

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *