Eté 2011: The big bilan

3 septembre 2011: Temps de rentrée sur le pays basque, la matinée va être calme j’en profite pour vous pondre un bon gros bilan à base de chiffres, de pourcentages, d’analyses scientifiques voire carrément financières. C’est parti!

Juillet 2011 ou, le mois qui a failli être énorme.

Première quinzaine, je fais péter tous les compteurs, le shop est en surchauffe et moi pareil. Jamais je n’avais fait de si grosses journées si tôt dans la saison. Je me prends a rêver d’une vieille Porsche 911 dès le mois de juillet. Et puis, arrive la deuxième quinzaine…

Alors, que je vous explique, la pluie en pleine saison c’est pas mal, car, les gens de passage ça les change, ça leur permet de faire autre chose que d’aller à la plage. Du coup, les premiers jours tu cartonnes, y a du monde, les shops sont pleins. Le problème c’est quand ça dure. A partir de là, les visages se ferment et les portes monnaies aussi car dedans il n’y a plus rien. L’avantage de la plage, comme dirait une très bonne amie à moi, c’est gratuit, mais quand tu ne peux plus y aller faut bien faire autre chose, et, ces autres choses à Biarritz, elle coûtent toutes de l’argent.

Et, quand tu as des enfants, c’est tout de suite: gaufres, glaces, boissons, sandwichs, cinéma, musée de la mer, cité du surf (ou pas), re glace, re boisson, t-shirt où y a marqué “f*ck” dessus parce que tu comprends “il est trop stylé!”, restaurant, collier avec une petite planche de surf dessus, re gaufre, t-shirt à moustaches parce que “non mais attends la moustache c’est trop stylé”, etc. jusqu’à ce qu’enfin il fasse noir et que les magasins et snacks ferment enfin. Et là je pense que tu as juste envie de te pendre.

Du coup, tout ça pour dire qu’au bout d’un moment, cela a fait l’effet inverse il y a eu une semaine complète où les gens n’avaient juste plus envie et erraient de shop en shop comme si c’était une activité comme une autre mais cette fois totalement gratuite, sans rien acheter. En même temps, je les comprends, cette semaine là je pense que chacun aurait préféré être chez soi même devant la télé.

Au final, Juillet 2011 en quelques chiffres c’est quand même une progression globale de 16% par rapport à 2010 assortie du titre de meilleur mois de Juillet de la marque. Concernant les ventes internet, elles ne représentent ce mois-ci que 5% du CA global (contre 10 l’année dernière) et sont en recul de 32% par rapport à 2010. Cette baisse est facilement explicable, en 2010 j’avais eu plusieurs parutions en Juillet / Août notamment sur le journal du golf. Cette année, j’avoue n’avoir envoyé aucun communiqué de presse. C’est mal et donc bien fait pour moi!

Août 2011 ou, l’hiver au chaud.

En août, il ne fallait pas se rater. Cela tombe bien car mis à part un petit trou d’air en fin de mois, je pense m’en être plus que bien tiré. Les conditions climatiques ont été quasi idéales et si vous ajoutez à cela une conjoncture économique qui fait que, cet été, les français ont pris leurs vacances en France, et bien durant ce mois, le shop n’a pas désempli. Comme je l’avais mentionné en cours de mois sur ces pages, j’ai été impressionné par la vitesse avec laquelle certaines séries se sont écoulées. Le gros succès de ce mois d’août aura été sans conteste le Kickasss Barber Club. En terme de vente il aura été devant le mythique F*ck Surf Play Golf. Pour vous donner une idée, c’est un visuel qui a été écoulé, toutes coupes et couleurs confondues, à environ 450 exemplaires.

J’ai parlé un peu plus haut de trou d’air, je dois avouer que sans un petit manque d’anticipation de ma part, j’aurai pu faire encore mieux. En effet, fin août, durant un peu plus de 5 jours j’ai cruellement manqué de produits “qui se vendent tout seul” et ce manque a généré quelques journées indignes d’un mois d’août. C’est juste ma faute, j’avais oublié que les délais de production de mon atelier préféré sont parfois incompressibles. Merci en tout cas à eux d’avoir quand même fait toujours le maximum pour moi.

Au final août 2011 c’est: +19% par rapport à 2010. Ce qui, en terme de volume et donc de chiffre est pour moi énorme, car on ne parle pas là de +20% en novembre… Coté internet en revanche, pas de miracle, ce n’est pas bon. 2% du chiffre du mois et -70% par rapport à 2010. Preuve que le shop a réellement été très performant.

Il me reste donc encore le mois de septembre à bosser 7j/7 et ensuite je vais pouvoir envisager l’hiver sereinement. Partir au chaud, manger des glaces, des gaufres, m’acheter un collier avec une planche de surf etc. Ca vous rappelle quelque chose?

One thought on “Eté 2011: The big bilan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *