De retour

Paul Morand a dit: “Voyager, c’est être infidèle. Soyez le sans remords. Oubliez vos amis avec des inconnus.” Pendant, les 3 dernières semaines, c’est un peu ce que j’ai fait. Elle et moi avons, un peu, oublié, nos familles, nos ami(e)s. Peu de coup de téléphone, peu de mail, pas de post sur le blog. Je crois que c’était important pour moi de couper volontairement avec la France afin de retrouver, l’Australie, mon Australie, celle que j’avais connu il y a 9 ans et qui m’avait donné tant de joie. Ce retour, en simple touriste, n’était pas si évident pour moi. La peur d’être déçu, que ce ne soit plus aussi bien qu’avant, que je n’y voit plus la magie que j’avais vu avec mes yeux d’étudiant à l’étranger. Je crois que c’est donc en partie pour cela que je ne voulais pas que mon voyage, mes retrouvailles avec l’Australie, soit “parasité” par mes attaches françaises.

C’était également important pour moi d’y aller avec Elle, de lui faire découvrir ce qui m’avait, 9 ans plus tôt, envoûté. L’air de rien, il y avait aussi le risque que le voyage, la perspective d’y retourner peut être un jour autrement, ne l’emballent pas plus que cela.

Deux jours après notre retour, ces doutes sont sortis de mon esprit. A la (classique) question: “alors c’était bien?” je peux donc aisément répondre aujourd’hui: “bien sûr c’était génial, comment pouvait il en être autrement!”. Je peux donc continuer à rêver…

mouches

PS: Même les mouches n’ont pas réussi a lui gâcher le plaisir.

2 comments on “De retour

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *